samedi 24 avril 2010

Expo Lucian Freud à Beaubourg

 C'est comme souvent en regardant un documentaire que j'ai découvert Lucian Freud qui est exposé actuellement à Beaubourg.

                 

Le documentaire traitait surtout des nus mais j'avais aussi été fascinée par le tableau intitulé "Deux lutteurs japonais près d’un évier".


D'autres peintures représentant  son atelier, des plantes, des rues et des jardins sont également exposées et j'y ai retrouvé ce qui m'avait fasciné dans le tableau de l'évier, cette précision quasi photographique.
Quand il peint des plantes dans son atelier, certaines feuilles sont sèches, la plante n'est pas une plante idéalisée.
Mais Lucian Freud est surtout connu pour ses portraits, ses autoportraits et ses nus. Là encore, aucune idéalisation du modèle, la chair est traitée par touches de couleur et par endroit, la toile est recouverte de couches de peintures qui forment un relief. Le résultat est très étonnant, presque dérangeant, pour moi en tout cas. Et pourtant, ce qui me dérange tant donne de la vie à ses visages et à ses corps. Un peu comme si plusieurs instants étaient peint l'un sur l'autre. Je n'utilise sans doute pas les bons termes, mais c'est un peu ce que j'ai ressenti face à ses œuvres.


En tout cas j'ai aimé cette expo, il faut vraiment voir les tableaux et non des reproductions, mais je suis sortie avec une sensation étrange, pas avec une euphorie comme après l'expo Soulages, mais plutôt avec une impression de flottement, de flou : j'ai aimé et pourtant...

3 commentaires:

filoup a dit…

j'ai lu dans sa vidéo qu'il cherchait le côté animal de ses modèles. C'est peut-être ça qui est dérangeant, il perçoit notre côté animal comme une souffrance ou quelque chose de brutal.

filoup a dit…

Il a un coté: "Yé souis fou...du chocolat Lanvin!"

filoup a dit…

Il a pris un coup de stress Jean Réno!

~